Le président de la vraipublique

Publié le 26 Avril 2020

Le président de la vraipublique

     Capucine est très agité ce matin, plus qu’habituellement, parce qu’elle à une annonce à faire à ses parents. Capucine est une petite fille espiègle, toujours à courir et sauter dans tous les sens, toujours souriante et du haut de ses sept ans, elle a décidé de changer le monde. Avant de lancer son projet, elle doit en parler à ses parents. Capucine a un grand frère de onze ans et aussi une grande sœur de neuf ans. Bien souvent, Capucine a toujours ce qu’elle désire auprès de ses ainés et quand elle n’obtient pas ce qu’elle veut, ça finit souvent en baston et généralement Capucine à toujours le dessus. Elle sait très bien que son frère et sa sœur la laissent gagner, Capucine n’est pas naïve. Aujourd’hui est un grand jour et ce qu’elle a à annoncer à ses parents et une grave décision qu’elle a prise en voyant l’autre jour à la télévision un vieux monsieur qui parlait à un journaliste de ce qu’il ferait lorsqu’il serait élu ‘‘Président de la vraipublique’’. Capucine est resté bouche baie sur ce que disait ce vieux monsieur et comme Capucine n’est pas naïve et quand on a sept ans on est capable de comprendre déjà plein de choses ; on est plus un bébé, on est une grande. Elle comprend que pour changer des choses, pour changer le monde, pour changer le mode de vie des gens, il faut être ‘‘président de la vraipublique’’

  • Wouhaa !!! ‘‘Président de la vraipublique’’

Alors aujourd’hui, du haut de ses sept ans Capucine descend rejoindre ses parents dans le salon pour faire sa grande annonce. La petite fille a revêtu sa plus belle robe, mis ses plus belles chaussures, mis un beau chemisier et un serre-tête pour retenir ses cheveux pour être bien apprêté comme le vieux monsieur à la télévision. Se plantant devant ses parents avec détermination et un air grave, qui fit sourire sa maman et interpeller son papa.

  • Papa, maman j’ai quelque chose d’important à vous annoncer !
  • Mais qu’est-ce que tu fa… s’étouffe son papa, sa maman venant lui couper la parole en lui mettant un coup de coude dans les côtes.
  • J’ai réfléchis et je veux changer les choses et pour ça je vais me présenter aux zeléctions présidentielles parce que je veux devenir ‘‘Président de la vraipublique’’

Sa maman retient un fou rire aux mots de la petite fille et son papa reste pantois. Il faut dire qu’à sept ans les enfants changent pour devenir des grands et généralement la métamorphose débute par le remplacement des dents de lait par les vraies dents, ce qui se caractérise par un manque de dents évident favorisant l’anarchie du langage en accentuant le zozotement et de cette langue qui cherche à vouloir s’échapper dès que la moindre occasion se présente.

  • Qu’est-ce que tu veux dire, demande son papa, tu veux devenir président des Français ?
  • Exactement, ze veux devenir ‘‘Président de la vraipublique’’

Sa maman a de plus en plus de mal à retenir un fou rire.

  • Mais Capucine, tu ne peux pas, répond son papa
  • Et pourquoi ça ?
  • Tout simplement tu es trop petite, il faut avoir au moins dix-huit ans et toi tu n’en as que sept.
  • J’ai entendu un vieux monsieur à la télévision qui a dit que quand il serait ‘‘Président de la vraipublique’’ il ferait des choses qui allaient changer la vie des Français et moi ze veux faire pareille.
  • Oh ma petite chérie, dit sa maman d’une voix douce, - Capucine aime bien la voix douce de sa maman, quand sa maman parle comme ça, elle a envie de se blottir dans ses bras et d’y rester toute sa vie - c’est très bien d’avoir des idées et de vouloir changer les choses, de vouloir changer le monde, mais tu sais, ce n’est pas aussi simple et papa à raison, tu es trop jeune.
  • Ze m’en fiche, je veux être quand même ‘‘Président de la vraipublique’’
  • Mon bébé comment te di…
  • Très bien, dit son papa, tu dis que tu veux te présenter aux élections présidentielles, mais pour ça il faut que tu aies un programme, tu as un programme ?
  • Un programme, comme le téléstar ?
  • C’est presque comme le programme télé, il te faut faire un programme pour dire aux gens ce que tu veux faire quand tu seras président.
  • Oui mais… je ne sais pas bien écrire et pas bien lire aussi, dit-elle en regardant le bout de ses chaussures.
  • Est-ce que tu as au moins quelques idées, demande sa maman.
  • Oh ! oui alors, z’en ai plein des idées, retrouvant d’un seul coup sa gaieté. Il faut plus de dessert à la cantine et de glace aussi, moins de devoir à la maison, plus de récréation, plus de route pour faire du vélo, sauver les animaux, les chiens, les chats, les zoiseaux, les licornes, sauf les serpents parce que z’aime pas les serpents…
  • Attend Capucine, l’interromps son papa, ça, ce n’est pas un programme d’un futur président, ça c’est un programme de déléguer de classe. Où sont les mesures que tu vas prendre pour les personnes à la retraite, pour les gens qui travaillent, pour l’économie du pays…

Voyant la mine déconfite de la fillette, son papa reprend

  • Tu vois, tu es trop jeune, il faut que tu attendes encore un peu. Les élections présidentielles sont tous les cinq ans, comme ça tu auras le temps pour réfléchir à tout ce que tu veux faire quand tu seras président.
  • Oui mais moi, c’est maintenant que ze veux changer les choseux, dit-­elle en faisant la moue.
  • Ce n’est pas possible, les petites filles et les petits garçons de ton âge ne peuvent pas se présenter aux élections présidentielles. Heureusement, déjà qu’il y a beaucoup de monde qui se présentent, si en plus il y avait tous les enfants qui voudraient être président se serait compliqué.
  • D’accord, et dans combien de temps ze pourrais me présenter aux zélections présidentielles ?
  • Et bien les prochaines élections auront lieu en deux mille vingt-deux et toi tu pourras te présenter en deux mille trente-deux, si tout va bien. Tu auras dix-neuf ans et tu seras en âge de te présenter.
  • Oh ! mais c’est dans super longtemps, vous serez vieux ou même peut-ête mort.
  • Mais non, t’inquiète pas ma chérie, son papa la prend sur ses genoux pour lui faire un câlin, ta maman et moi n’avons pas l’intention de mourir avant lonnnngtemps et j’espère bien, après tes dix-neuf ans, tout du moins pour voir notre petite fille devenir ‘‘Président de la vraiprublic’’

 

 

Le 25 avril 2020

Yanic Dubourg

Rédigé par yanic dubourg

Publié dans #nouvelles pour enfant, #nouvelles

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article